Gouvernance
de la résilience
urbaine

Rési­lience et capi­tal social : les jeunes

Description

Au-delà de l’État, les citoyens jouent un rôle cen­tral dans la capa­ci­té de rési­lience d’une ville. Alors qu’un tra­vail de déve­lop­pe­ment de la rési­lience est sou­vent effec­tué auprès de la popu­la­tion active, les enfants et les ado­les­cents repré­sentent un accès négli­gé vers l’ensemble de la popu­la­tion (leurs parents), en plus d’être de futurs citoyens.

Le pré­sent pro­jet vise l’augmentation de la rési­lience et de la sen­si­bi­li­sa­tion, des jeunes de 14 à 17 ans, face aux impacts des chan­ge­ments cli­ma­tiques, à l’échelle de la Ville (méso). Il veut éga­le­ment contri­buer à la boni­fi­ca­tion d’un pro­jet-pilote de la Ville de Mont­réal et du Groupe uni des édu­ca­teurs-natu­ra­listes et pro­fes­sion­nels en envi­ron­ne­ment (GUEPE) qui vise ce même objec­tif. Pour ce faire, un tra­vail col­la­bo­ra­tif sera effec­tué avec le Bureau de la rési­lience de la Ville de Mont­réal, le Com­mis­saire à l’enfance de la Ville de Mont­réal, la Mai­son de l’innovation sociale, l’organisme GUEPE et Envi­ron­ne­ment et Chan­ge­ment cli­ma­tique Cana­da (ECCC). Un étu­diant devra iden­ti­fier les meilleures pra­tiques, mesu­rer qua­li­ta­ti­ve­ment et quan­ti­ta­ti­ve­ment les spé­ci­fi­ci­tés de la popu­la­tion visée à l’aide d’indicateurs, déve­lop­per les inter­ven­tions à mettre en place, puis mesu­rer la per­for­mance des actions à l’aide d’indicateurs de suivi.

Partenaires