Gouvernance
de la résilience
urbaine

Méta-syn­thèse des connais­sances sur le concept de « situa­tion opé­ra­tion­nelle commune »

Description

Cette méta-syn­thèse des écrits scien­ti­fiques vise à faire l’état des connais­sances sur le concept de Com­mon Ope­ra­tio­nal Pic­ture (COP), connu en fran­çais sous le concept de situa­tion opé­ra­tion­nelle com­mune. Le Com­mon Ope­ra­tio­nal Pic­ture est une approche per­met­tant notam­ment d’améliorer la qua­li­té du par­tage d’information et le déve­lop­pe­ment d’une com­pré­hen­sion com­mune pour sou­te­nir la coor­di­na­tion des acteurs lors d’une situa­tion de crise et plus géné­ra­le­ment pour déve­lop­per des habi­le­tés de par­tage d’une image commune. 

L’objectif de cette méta-syn­thèse est d’identifier, à tra­vers une recen­sion des études empi­riques, les carac­té­ris­tiques du COP, les dif­fé­rents modèles, les fac­teurs faci­li­tant et nui­sant à son uti­li­sa­tion ain­si que ses effets à l’intérieur des orga­ni­sa­tions et entre celles-ci. Ce tra­vail per­met­tra de faire le bilan de l’état des connais­sances actuelles, d’identifier les lacunes et de sou­te­nir les orga­ni­sa­tions vou­lant uti­li­ser cette approche.

Le COP se pré­sente sous dif­fé­rentes pers­pec­tives caté­go­ri­sées selon deux approches : l’approche « infor­ma­tion ware­house » et l’approche « tra­ding zone » (Wol­bers et Boers­ma, 2013). 

La pre­mière approche per­çoit le COP comme étant un sys­tème d’information per­met­tant de col­lec­ter, ras­sem­bler, par­ta­ger et pré­sen­ter les ren­sei­gne­ments per­ti­nents lors d’une crise. Le COP peut prendre une forme d’une repré­sen­ta­tion visuelle de l’information tac­tique, ppé­ra­tion­nelle et stratégique. 

La deuxième approche va au-delà du sys­tème d’information et défi­nit le COP comme un pro­ces­sus d’échange d’information et de négo­cia­tion visant à coor­don­ner les actions des acteurs en pré­sence pour le déve­lop­pe­ment d’un sens com­mun entre pro­fes­sion­nels et uni­tés. Le fait de négli­ger ce pro­ces­sus de construc­tion d’une repré­sen­ta­tion col­lec­tive peut débou­cher sur d’autres pro­blèmes par la suite. 

Le par­tage d’information pré et post-crise sont des élé­ments cru­ciaux et des cata­ly­seurs pour le déve­lop­pe­ment de la rési­lience urbaine. Les lacunes et failles peuvent se révé­ler des freins impor­tants au déve­lop­pe­ment de la résilience.