Gouvernance
de la résilience
urbaine

Obli­ga­tions de rési­lience urbaine

Description

Une obli­ga­tion « verte » (« green bond » en anglais) est une obli­ga­tion, c’est-à-dire un titre de créance, émise sur le mar­ché par une enti­té publique ou une entre­prise afin de finan­cer des pro­jets liés spé­ci­fi­que­ment à l’environnement. Par exemple, le déve­lop­pe­ment des éner­gies renou­ve­lables, l’amélioration de l’efficacité éner­gé­tique, ou encore le déve­lop­pe­ment d’infrastructures de trans­ports fai­ble­ment émet­teurs de gaz à effet de serre. (https://​www​.connais​san​ce​de​se​ner​gies​.org/​q​u​e​s​t​-​c​e​-​q​u​u​n​e​-​o​b​l​i​g​a​t​i​o​n​-​v​e​r​t​e​-​170504).

Si Qué­bec pla­ni­fiait vendre pour 500 mil­lions de dol­lars d’obligations en 2017, la clô­ture de son mar­ché public lui aura per­mis de finan­cer pour plus de 1.1 mil­liard les métros Azur, les auto­bus hybrides et des réno­va­tions d’infrastructures.

L’émission d’obligations de rési­lience sou­lève cepen­dant trois ques­tions fon­da­men­tales. En quoi ces obli­ga­tions sont-elles dif­fé­rentes des obli­ga­tions régu­lières? Com­ment coor­don­ner un mar­ché public d’émissions de ce type d’obligations pour les villes cana­diennes? Plus récem­ment, la créa­tion d’une obli­ga­tion de rési­lience pose un pro­blème tout par­ti­cu­lier de mesure. Com­ment éva­luer adé­qua­te­ment les pro­grès effec­tués par un gou­ver­ne­ment en cette matière? Ce pro­jet de recherche vise à répondre à ces questions.