Gobernanza
de la resiliencia
urbana

Acer­ca de

Misión

Cité-ID Livin­gLab (Ciu­dad-ID Labo­ra­to­rio vivien­te) Gober­nan­za de la resi­lien­cia urba­na reúne colec­ti­va­men­te a los diver­sos acto­res de la resi­lien­cia urba­na en Cana­dá y en todo el mun­do, des­de geren­tes urba­nos, orga­ni­za­cio­nes pri­va­das, ciu­da­da­nos e inves­ti­ga­do­res aca­dé­mi­cos. El obje­ti­vo es con­ver­tir­se en una incu­ba­do­ra para el sur­gi­mien­to de nue­vos enfo­ques inter­sec­to­ria­les basa­dos en el cono­ci­mien­to y el desa­rro­llo de prác­ti­cas inno­va­do­ras en resi­lien­cia urbana.

Por qué la resi­lien­cia urbana

Es en las ciu­da­des don­de más se con­cen­tra el ries­go de desas­tres, como los fenó­me­nos meteo­ro­ló­gi­cos o los even­tos natu­ra­les extre­mos, o el terro­ris­mo, y don­de los ries­gos aso­cia­dos con diver­sas situa­cio­nes de estrés, como la pobre­za y el cam­bio cli­má­ti­co, son mayo­res. Afor­tu­na­da­men­te, tam­bién en las ciu­da­des se desa­rro­llan ideas para supe­rar­las. En los últi­mos años, las ini­cia­ti­vas para desa­rro­llar la resi­lien­cia urba­na se han mul­ti­pli­ca­do. Muchos acto­res muni­ci­pa­les están com­pro­me­ti­dos con los prin­ci­pios trans­for­ma­do­res de la resi­lien­cia, y muchos lo ven como un camino para la inno­va­ción en la gober­nan­za urbana.

¿Qué es un Living Lab?

Según la Comi­sión Euro­pea (2009), un Living Lab es un entorno Open inno­va­tion envi­ron­ment in real-life set­tings, in which user-dri­ven inno­va­tion is fully inte­gra­ted wit­hin the co-crea­tion pro­cess of new ser­vi­ces, pro­ducts and socie­tal infras­truc­tu­res (de inno­va­ción abier­ta en entor­nos de la vida real, en el que la inno­va­ción impul­sa­da por el usua­rio está total­men­te inte­gra­da en el pro­ce­so de cocrea­ción de nue­vos ser­vi­cios, pro­duc­tos e infra­es­truc­tu­ras socia­les)”. Cree­mos que este enfo­que res­pon­de bien a la com­ple­ji­dad que repre­sen­tan los pro­ble­mas rela­cio­na­dos con el desa­rro­llo de la resi­lien­cia urbana.

Valo­res y misión de Cité-ID

El obje­ti­vo de Cité-ID es crear un espa­cio segu­ro (safe spa­ce), en el que las ideas se com­par­tan de for­ma abier­ta, inter­dis­ci­pli­na­ria e inter­sec­to­rial. El Livin­gLab será un por­ta­dor de cono­ci­mien­to (datos, pro­ce­sos, mejo­res prác­ti­cas, divul­ga­ción teó­ri­ca) que faci­li­te las cola­bo­ra­cio­nes inter­sec­to­ria­les entre inves­ti­ga­do­res y usua­rios del cono­ci­mien­to, como los res­pon­sa­bles de la toma de deci­sio­nes públi­cas. Será un espa­cio par­ti­ci­pa­ti­vo que per­mi­ti­rá a las dife­ren­tes par­tes intere­sa­das inter­cam­biar, soli­ci­tar o pro­por­cio­nar solu­cio­nes.

Cité-ID está diri­gi­do por la pro­fe­so­ra Marie-Chris­ti­ne The­rrien de la Escue­la Nacio­nal de Admi­nis­tra­ción Públi­ca (ENAP). Cité-ID es apo­ya­do prin­ci­pal­men­te por el Fon­do de inves­ti­ga­ción de Quebec.

Equipo

Marie-Christine Therrien
Directora de Cité-ID Living Lab (Ciudad-ID Laboratorio viviente)
marie-christine.therrien@enap.ca
514 849-3989 poste 3983

Marie-Chri­s­­ti­ne Ther­rien est pro­fesseure tit­u­laire de ges­tion à l’Éco­le natio­na­le d’administration publi­que et Direc­trice du Cité-ID Liv­ing Lab Gou­ver­nance de la rési­lien­ce urbai­ne. Ses inté­rêts de recher­ché tou­chent la gou­ver­nance de la rési­lien­ce, les organ­i­sa­tions com­plex­es et la ges­tion de cri­se. Sa recher­ché por­te sur les prob­lèmes de coor­di­na­tion des réseaux, l’analyse des échecs organ­i­sa­tion­nels, le trans­fert des con­nais­sances, la rési­lien­ce organ­i­sa­tion­nelle et la ges­tion de cri­se. Elle a for­mé et super­visé plus de 20 étu­di­ants de doc­tor­at et de maî­tri­se au cours de ses recherch­es. En plus de son expéri­ence aca­dé­mi­que, Dr. Ther­rien a tra­vail­lé pour des organ­i­sa­tions telles que le Cen­tre de la rési­lien­ce de la Ville de Mon­tréal, Sci­ence Appli­ca­tion Inter­na­tion­al Cor­po­ra­tion, le gou­verne­ment du Qué­bec et la Croix Rou­ge cana­di­enne, ce qui lui a per­mis de dévelop­per un fort réseau de parte­naires dans les sec­teurs pri­vé et pub­lic. Au cours de ces expéri­ences, elle a assis­té avec suc­cès la Ville de Mon­tréal dans sa deman­de pour rejoin­dre le pro­gramme 100 villes rési­lien­tes de la Fon­da­tion Rock­e­feller. Elle a effec­tué plu­sieurs man­dats d’intervention et d’évaluation au cours de sa car­rière, tel que sur les inon­da­tions du print­emps 2017 au Qué­bec. Elle a aus­si tra­vail­lé com­me ana­lyste pour la com­mis­sion sci­en­tifique qui a sui­vi la cri­se du ver­glas de 1998 au Qué­bec, ain­si qu’avec le min­istère de la San­té, afin d’évaluer leur inter­ven­tion sui­te à la pan­dé­mie d’influenza A (H1N1). Elle a pub­lié des arti­cles dans de nom­breux jour­naux tels que le Jour­nal of Con­tin­gen­cies and Cri­sis Man­age­ment, Resi­lien­ce: Inter­na­tion­al Poli­cies, Prac­tices and Dis­cours­es, Inter­na­tion­al Jour­nal of Risk Assess­ment and Man­age­ment, etc. Elle est l’auteur de plus de 20 arti­cles et cha­pi­tres de livres sur la gou­ver­nance de la rési­lien­ce et de la ges­tion de cri­se. Elle est l’éditrice en chef du jour­nal Inter­na­tion­al Jour­nal of Emer­gency Management.

Geneviève Baril
Stratégie et Innovation
genevieve.baril@enap.ca

Déten­trice d’un bac­calau­réat et d’une maî­tri­se en sci­ence poli­tique de l’UQAM, Gene­viè­ve Bar­il occu­pait jusqu’à tout récem­ment la direc­tion géné­ra­le de l’Institut de recher­ché sur l’autodétermination des peu­ples et les indépen­dances natio­na­les (20162018). Mem­bre fon­da­teur de l’Institut du Nou­veau Mon­de, elle y a œuvré de 2003 à 2016, notam­ment à titre de direc­trice géné­ra­le adjoin­te par inté­rim. Men­tion­nons égale­ment qu’elle a occu­pé les prési­dences de la Fédéra­tion étu­di­ante col­lé­giale du Qué­bec (19992000) et du Comi­té avi­seur jeu­nes d’Emploi-Québec (20022004) ain­si que la vice-pré­si­­den­te du Con­seil per­ma­nent de la jeu­nes­se (20012004) en plus d’avoir sié­gé sur de nom­breux con­seils d’administration dont ceux du Con­seil du sta­tut de la fem­me (20122016) et du Grou­pe Fem­mes, Poli­tique et Démoc­ra­tie (20092011). Ses champs d’expertise et d’intérêt sont la par­tic­i­pa­tion publi­que, la gou­ver­nance col­lab­o­ra­tive, l’interculturalisme, le fémin­isme et le nationalisme.

Julie-Maude Normandin
Codirectrice, Recherche et Communication
julie-maude.normandin@enap.ca
514 849-3989 poste 3953

Déten­trice d’une maî­tri­se en admin­is­tra­tion publi­que de l’École natio­na­le d’administration publi­que, Julie-Mau­de Nor­mandin com­plète son doc­tor­at sur la con­cep­tu­al­i­sa­tion et la mise en œuvre des poli­tiques publi­ques de rési­lien­ce. Ses recherch­es por­tent sur les poli­tiques de ges­tion des ris­ques et des cri­ses, l’analyse des poli­tiques publi­ques et la ges­tion des prob­lèmes com­plex­es par les admin­is­tra­tions publi­ques. Elle a pub­lié des cha­pi­tres de livres et des arti­cles sci­en­tifiques, notam­ment dans les jour­naux Jour­nal of Contin­gen­cies and Cri­sis Mana­ge­ment, Jour­nal of Health Orga­ni­za­tion and Mana­ge­ment et Inter­na­tion­al Jour­nal of Risk Assess­ment and Man­age­ment. Par le pas­sé, Julie-Mau­de a tra­vail­lé com­me char­gée de cours à l’ENAP, con­seil­lère au Vérifi­ca­teur géné­ral du Qué­bec ain­si qu’au gou­verne­ment du Qué­bec, et jour­nalise à Radio-Cana­­da et au jour­nal Le Nou­vel­liste. Elle cumu­le égale­ment des expéri­ences au niveau fédé­ral com­me par­tic­i­pante au Pro­gramme de sta­ge par­lemen­taire à la Cham­bre des com­munes (20072008) et au niveau munic­i­pal com­me mem­bre du Con­seil jeu­nes­se de Mon­tréal (20102012). Elle a été récip­i­endaire de la bour­se d’étude Joseph-Armand-Bom­­bar­dier du CRSH, le sup­plé­ment pour étu­des à l’étranger Michael-Smith du CRSH et le prix Gérard-Ber­g­e­ron de l’ENAP.

Johanne Préval
Agente de recherche et de planification
johanne.preval@enap.ca
514 849-3989 poste 3802

Johan­ne Pré­val détient une maî­tri­se en admin­is­tra­tion des ser­vices de san­té (Uni­ver­sité de Mon­tréal, 2008), un DESS en ges­tion hos­pi­tal­ière (Éco­le Natio­na­le de San­té Publi­que de Ren­nes, 1998). Elle a tra­vail­lé com­me pro­fes­sion­nelle de recher­ché au sein de l’Institut de recher­che en san­té publi­que de l’Université de Mon­tréal (IRS­PUM) et occu­pe actuelle­ment la même fonc­tion à l’École natio­na­le d’administration publi­que (ENAP) et au Cen­tre de recher­ché du Cen­tre hos­pi­tal­ier de l’Université de Mon­tréal (CRCHUM). Ses champs d’intérêt de recher­ché por­tent sur la per­for­mance des organ­i­sa­tions de soins de san­té, la qual­ité des soins et la sécu­rité des patients, les réfor­mes des soins et la trans­for­ma­tion des sys­tèmes de san­té, le trans­fert des con­nais­sances, les réseaux interor­gan­i­sa­tion­nels et l’implantation des poli­tiques favor­ables à la santé.

Morgan Chelihi
Assistant de recherche
morgan.chelihi@enap.ca

Étu­diant à la Maî­trise en envi­ron­ne­ment et développe­ment dura­ble à l’Université de Mon­tréal, Mor­gan Che­lihi s’est joint à Cité-ID Livin­gLab en avril 2018. Il tra­vaille sur des pro­jets de développe­ment du cap­i­tal social au niveau local dans l’optique d’améliorer la rési­lien­ce des cito­yens face aux cat­a­stro­phes. Tit­u­laire d’une Maî­tri­se des HEC, Mor­gan pos­sède 5 ans d’expérience com­me con­sul­tant dans le domai­ne de l’intelligence d’affaires. Il a égale­ment effec­tué un sta­ge super­visé par Mar­lei Pozze­bon au CETIC​.BR, le Cen­tre région­al d’études pour le développe­ment des tech­nolo­gies de l’information et de la com­mu­ni­ca­tion, au Brésil.

Joris Arnaud
Assistant de recherche
joris.arnaud@enap.ca

Déten­teur d’un bac­ca­lau­réat en scien­ce poli­ti­que de l’Université de Mon­tréal, Joris Arnaud est étu­diant à la maî­tri­se en Scien­ces de l’environnement à l’UQAM. Il s’est joint au labo­ra­toi­re Cité-ID Livin­gLab en août 2018 et tra­vai­lle sur des pro­jets visant à aug­men­ter le capi­tal social des jeu­nes de 14 à 17 ans sur le terri­toi­re de la Ville de Mon­tréal dans l’objectif de favo­ri­ser la rési­lien­ce urbai­ne. En para­llè­le, Joris tra­vai­lle sur l’appréciation des effets sociaux du sec­teur de l’économie socia­le et soli­dai­re et notam­ment sur des ques­tions de quan­ti­fi­ca­tion des impacts sociaux.

Estructura de gobierno

Miembros del comité asesor

Nor­mand Mous­seau
Uni­ver­si­té de Mon­tréal
Pro­fes­seur titu­lai­re – Cher­cheur
Chai­re de recher­che du Cana­da en phy­si­que numé­ri­que des maté­riaux complexes

Loui­se Bra­det­te
Ville de Mon­tréal
Direc­tri­ce de la sécu­ri­té civi­le et de la rési­lien­ce (CRO)

Patrick Dubé
Mai­son de l’innovation socia­le
Co-direc­teur général

Pier-André Bou­chard St-Amant
Éco­le natio­na­le d’administration publi­que
Direc­tion de la recher­che et de l’enseignement
Pro­fes­seur – chercheur

Pie­rre Babinsky
Bureau d’assurance du Cana­da (BAC)
Direc­teur des com­mu­ni­ca­tions et des affai­res publiques

Marc Morin
Minis­tè­re de la Sécu­ri­té publi­que
Chef du Ser­vi­ce de l’analyse et des poli­ti­ques
Direc­tion de la pré­ven­tion et de la pla­ni­fi­ca­tion
Direc­tion géné­ra­le de la sécu­ri­té civi­le et de la sécu­ri­té incendie

Caro­li­ne Larou­che
Ville de Qué­bec et pré­si­den­te de l’ASCQ
Bureau de la sécu­ri­té civile

Nat­ha­lie Bleau
Oura­nos
Coor­di­na­tri­ce du pro­gram­me envi­ron­ne­ment bâti

Pas­ca­le Biron
Uni­ver­si­té Con­cor­dia
Pro­fes­seu­re — Dépar­te­ment de géo­grap­hie, d’urbanisme et d’environnement
Hydro-géo­morp­ho­lo­gie et dyna­mi­que des rivières

Sébas­tien Nobert
Uni­ver­si­té de Mon­tréal
Dépar­te­ment de géo­grap­hie
Pro­fes­seur adjoint

Socios